Zéro Déchet

Béa Johnson est une française installée aux États-Unis avec son mari Scott et leurs deux jeunes garçons. Elle s’est lancée dans une étonnante aventure : simplifier sa vie en réduisant ses déchets. Aujourd’hui, la famille Johnson n’en produit plus qu’un litre par an ! Dans ce livre, Béa nous dévoile des centaines d’astuces et de conseils pratiques pour adopter un mode de vie durable…

Béa Johnson et sa famille sont connu outre-Atlantique pour un défi qu’ils relèvent depuis 3 ans : vivre sans générer de déchets. Française, originaire d’Avignon, Béa Johnson est arrivée aux États-Unis en tant que fille au pair. Elle y a rencontré son mari et n’est jamais repartie. Son blog actuel, http://www.zerowastehome.com est un immense succès.

Commentaire sur le livre de Béa Johnson:

5,0 sur 5 étoiles A LIRE ABSOLUMENT !!!Commenté en France le 17 mai 2016Format: BrochéAchat vérifiéTout le monde devrait lire ce livre … et en tirer ne serait-ce que quelques idées à appliquer. Et le Monde s’en porterait mieux.
Avant – et oui, il y a pour moi un AVANT et un APRES Béa Johnson car j’ai eu un déclic – je pensais déjà bien faire en fabriquant nos produits comme le gel douche, le shampooing, le produit nettoyant, en ne gaspillant pas, etc. Mais j’ai compris que je pouvais faire plus.
Sans forcément pousser le « zéro déchet » à l’extrême comme Béa Johnson, chacun peut faire du bien à la planète par de petits gestes simples, pas vraiment (ou pas du tout) contraignants. Je suis sûre que si de plus en plus de personnes se mobilisent pour boycotter le plastique, par exemple, cela poussera les industriels à repenser leur manière de nous vendre leurs produits. Est-ce vraiment contraignant d’aller à la boulangerie avec son petit sac à pain en coton ? Perso, j’ai lu ce bouquin en 2 soirs et le lendemain je me cousais (dans une vieille nappe grise) de petits sacs pour le vrac, dont 2 sacs à pain (un pour la boule et un pour la baguette). Et bien j’ai eu l’agréable surprise de constater que les 2 boulangères que j’ai eues ne m’ont posé aucune question et ont mis le pain dans mes sacs sans rechigner. Première victoire !
J’ai pioché plein d’autres idées dans cet ouvrage et cela m’amuse en fait beaucoup de changer mes habitudes pour réduire mes déchets. Je me suis cousu également 4 furoshikis pour le pique-nique et il me tarde de les essayer – et surtout de faire la surprise à mes 2 garçons à la prochaine sortie !). J’ai investi dans des serviettes de table : fini les serviettes en papier pour les invités. Et en fait, cela sera beaucoup plus sympa sur ma table.
Donc, sans me mettre la pression, je modifie ce que je peux pour réduire mes déchets et préserver notre planète et ça, c’est bon pour le moral.
Bref, il n’y a pas d’âge pour changer ses habitudes : n’oublions pas que « Les petits ruisseaux font de grandes rivières ».